Inscrivez vous et recevez régulièrement un email vous indiquant où nous sommes

E-mail:

Inscription Désinscription

Laos

Derniers temps hors du temps au Laos

Ile de Don Det, nous voila hors du temps, tout s’arrête, les tic tac des montres de tous les voyageurs s’arrêtant ici ne résonnent plus. Il nous faut juste profiter, du silence, du soleil, des siestes, des baignades, de la happy vie.
Plus de voiture, plus de scooter, le moyen de locomotion au milieu de ces 4000 iles sont les bateaux, plus exactement les pirogues en bois. Nous en emprunterons une d’ailleurs de l’ile de Don Kong vers Don Det, ça nous prendra 3 heures, nous voyageons a travers ces petites iles pour la plupart habitées ou exploitées par les cultures, même celles mesurant juste quelques mètres carre. Pour enfin débarquer sur une plage de sable blanc, Don Det. L’ile est bordée de ces bungalows et ces petits restaurants sur pilotis. Elle sera pour nous nos derniers moments au Laos avant de rejoindre le Cambodge. Nous y resterons une semaine.
Après avoir trouvé notre petit chez nous pour ces quelques jours, nous recroisons, Patrick, nous l’avions rencontré sur Champassak, l’ami d’Yves s’occupant du festival du Théâtre d’ombre qui aura lieu au mois de février. Nous passerons en sa compagnie plusieurs soirées a écouter et décoder ses histoires abracadabrantesques, avec un accent des montagnes du midi, encore une autre langue ou il nous faudra se familiariser. Merci Patrick pour ces soirées aux expériences multiples. Nous y rencontrerons aussi un couple de Français, Murielle et Pascal vivant en Yourte dans une communauté dans l’est de la France. Quel hasard alors que nous parlions d’en installer une en France.
Chaque soir passé ici nous embarquerons de 17h a 18h30 vers des couleurs magnifiques, le soleil s’endort et les étoiles prennent place.
Le 3 décembre, des centaines de bateaux venant de toutes les iles aux alentours prendrons l’eau en direction de Don Kong pour une fête locale ou il y aura des courses de bateau, marché festif, musique, jeux pour les enfants, beignets banane pour Mike, tissu pour Céline ( elle ne les mangera pas bien sur). Due a l’influence nous marchons au pas, nous aurons notre mini mini braderie de Lille. Vers 3h nous rembarquons sur le bateau pour jeter l’ancre sur une plage déserte pour profiter d’un apero-coucher de soleil avec la happy troupe. Des enfants du village de cette ile nous rejoindrons et comme a notre habitude nous ferons nos clowns. Nous rentrerons a la nuit tombée sans lumière sur le Mekong qui prendra des allures ténébreuses.
Les journées nous en profitons pour découvrir l’ile de Don Khon, soeur jumelle de Don Det. Nous verrons d’impressionnant rapide ainsi qu’une magnifique plage de sable fin.
Malgres le tourisme se trouvant sur cette ile, les locaux restent très naturel et chaleureux. Nous partageons d’agréable moments avec euh, ainsi qu’une soirée bien arrosée au Lao Lao.
Lors d’une balade a vélo nous rencontrons Stefen, un allemand, cycliste avec qui nous traverserons la frontière Cambodgienne. Mais ça c’est une autre histoire.

Depart pour l'ile de Don Det
Don Det nous voila
Don Det nous voila
Don Det nous voila
Pret a l'abordage
Bonne nuit
Bonne nuit
Fete locale sur Don Khong
Fete locale sur Don Khong
Fete locale sur Don Khong
Fete locale sur Don Khong
La happy troupe
After sur une plage au coucher du soleil
After sur une plage au coucher du soleil
After sur une plage au coucher du soleil
After sur une plage au coucher du soleil, Pascal et Murielle
After sur une plage au coucher du soleil
After sur une plage au coucher du soleil
Don Kon
Don Kon
Don Kon
Don Kon
Don Kon
Don Kon
Don Kon
Don det
Don Det
L'entre deux des 2 iles

De retour au Laos

Nous entamons notre trajet vers la frontière Laos apres 15 heures de bus. A premiere vue, le Bus semblait ne pas etre de premiere jeunesse mais propre. Comme pour nous confirmer notre avis, le chauffeur nous donne un sachet plastique pour y mettre nos chaussures ainsi qu’une bouteille d’eau et lingette. Hop le bus démarre… une 1ere blatte passe, puis une autre et une autre et une autre et une autre… Le bus est infeste!! Youpi, odeur de pisse, de vomis et la tu te dis qu’il y a 15 h de trajet a tenir, en couchette du bas a meme le sol. On vous le dit mais vous vous en doutez, la nuit n’a pas ete tres bonne.
Nous voila sur Dong Ha, notre derniere ville au vietnam. On saute sur les velo avec du baume au coeur direction la frontiere, cette fois ci bien plus grande. Cette route est connue pour etre le cheminement commercial entre le Vietnam, le Laos et la Thaïlande.
Malgres les paysages pas tres interressant, nous sommes tres heureux de retrouver l’ambiance Laos. Il y a beaucoup de Vietnamien et Thailandais qui vivent ici. Apres 240 km nous voila sur Savanakhet ville frontaliere a la Thailande et bordant le Mekong. Nous sommes un peu déçu, pas beaucoup de charme ici. Nous repartons 2 jours plus tard pour Pakse en longeant le Mekong. Les routes sont tres dur sous cette chaleur harassante. Des 10 heure les températures atteignent les 32 degres, vraiment pas facile et pas un nuage pour nous proteger du soleil. Sur un des tronçon de cette route nous avons eu beaucoup de mal a trouver une guest house alors que la nuit tombait doucement mais heureusement apres 110 km nous en croisons une. Ce fut notre plus longue journee jusqu’a Pakse. Nous avions au depart prevu des etapes de 70 a 80km par jour, et ensuite trouver une guest house pour y passer la nuit. Le jour d’avant c’est une seule Guest house sur le chemin que nous avions croiser, ca veut dire pas de choix. Nous nous y arretons, et a voir la propreter de la chambre nous avons du y installer la moustiquaire de la tente a meme le lit pour y faire notre petit nid. Les aleas du voyage a bicyclette.
Nous voila sur Pakse assez grande ville qui longe elle aussi le Mekong. Nous y croisons beaucoup plus de touristes et enormement de francais. Nous profitons de quelques restos occidentaux et des terrasses ambulantes qui bordent le Mekong. Un virus intestinal nous bloquera ici quelques jours. Mike y decouvrira les bien fait du dentiste et du coiffeur Lao. Apres avoir récupéré un peu, nous decidons de louer une petite chose a deux roues mais cette fois ci elle aura un moteur (ouhou les tricheurs) et partons a la decouverte des contres du plateau de Bolaven qui sont connu pour ces cultures de cafe et ces jolies spots de cascades. Tres sympathique journee malgres les arrets frequent pour les toilettes.
Nous reprenons la route, mais cette fois ci l’etape sera facile malgre la chaleur, 30km sur une route toute neuve jusque Champassak. Jolie petite ville, longeant le Mekong. Une ambiance mi-ville mi-village reigne ici. Cette ville est l’ancienne cite des rois de la region de Champassak.  Le temps ici semble ralentir. Nous prenons le temps de flaner, de penetrer dans des temples, d’en profiter pour partager un peu de temps avec des eleves monkh et decouvrons, a l’ouest de la ville, un long marais au bord d’une montagne. La vue est magnifique et les couches de soleil en feront notre spot de prédilection a la tombe de la nuit. Cette ville est aussi connu pour etre a proximite d’un des temples les plus beau du Laos, le Vat Phou qui a ete érigé au 5eme siecle par les Khmere. Cette ensemble religieux est un premisse aux temples d’Angkor au Cambodge que nous aurons la chance de voir d’ici quelques semaines.
Sur le retour du Vat Phou nous croisons sur le bord de la route une discrete petite pancarte en bois indiquant un theatre de marionette. Nous nous aventurons a l’interieur et faisons la connaissance d’yves et sopone en pleine creation, un spectacle de marionnette d’ombre, musique traditionnelle ainsi qu’un film cree par Yves avec de vieux film comique ainsi qu’un autre sur les touk touk. Apres bavardage nous organisons une representation pour le lendemain de notre numero dans une ecole du village. C’etait formidable, au pied d’un arbre centenaire qui nous fait beneficier de son ombre. Nous commencons a nous echauffer comme par habitude et les enfants arrivant petit a petit nous donne l’ouverture a une impro, un tres grand moment, ce fut si naturel que nous enchainons aussitot avec le numero, sans deguissement, nous improvisons jusqu’a la mise en place de la « scene ». A la fin du spectacle de grands applaudissements et les enfants tous en coeur nous chanterons de jolies chansons. Nous en avions les larmes au yeux. c’est encore un moment qui restera grave dans nos mémoires. Le soir nous partageons un dernier repas en compagnie d’Yves, Sopone et Patrick. Nous decouvrons encore plus profondement le personnage de Sopone, tres taquin, declarant des blagues a tout va. Il est artiste et ca se sent. Apres connaissance du cote artiste peintre de Celine, il nous emmenera a l’etage de sa pagode pour nous faire decouvrir ces dessins et oui en plus d’etre chef d’orchestre, musicien, il dessine, il conçoit aussi les marionnettes et les manipule aussi lors du spectacle. Il nous expliquera qu’au court de ces représentations il laisse place a enormement d’impro. Un personnage ce sopone et un tres beau personnage.
Op le lendemain nous embarquons sur un petit bateau de bois traditionnel pour atteindre l’autre rive nous permetant de rejoindre la route descendant encore plus dans le sud destinnation les 4ooo iles. Vu notre depart tres tardif nous ne parcourons que 30km et nous  nous arretons dans une petite Guest House qui a 1er vu nous semble sympathique. Durant la nuit nous partagerons l’ambiance des chambres voisines et oui des allers retours de prostitues et leurs clients, c’est un hotel de passe. Merci petits murs si fin, siiii fiiiinnnnn. Quelle bonne nuit reposante. Debout 5h, cette fois ci nous voulons profiter au mieux des fraicheurs du matin et eviter au plus les chaleurs de la journee. Nous croisons sur la route un couple de tcheque, tres roots, a velo. Nous partagerons plusieurs infos. Eux ayant deja fait le Cambodge et le sud du Laos. Apres 85 km nous voila arrive en face de L’ile de Don Khong, la plus grande des iles. Nous reprenons une petite embarquations traversant le Mekong dans le direction du village de Muang Khong. Dur negociation et oui des que tu as des velos bizarrement les prix augmentent et des fois tres fort. Mais ca y est mike devient un expert, je peux en fin reposer ma langue ;) . Nous decouvrons les alentours, cherchons comme a notre habitude une guest House. Nous entamons aussi les recherches pour un bateau qui nous amenera sur l’ile de Don DEt et Don Kon encore plus au coeur des 4000 iles. Assez rapidement apres calcule des sous nous restant, il faut en effet en retirer, ici, sur cette ile, une seule banque, pour toute le sud du Laos, impossible de retirer avec la carte visa. Et la c’est la MERDE. On se renseigne savoir si a la frontiere se trouve un ATM, rien, nous n’avons plus assez de pepettes pour les visas Cambodgiens et passer nos derniers jours au Laos. Une personne nous dit qu’il est possible de retirer dans une des Guest House de l’ile. On saute sur les velos dans cette direction. On nous annonce qu’effectivement oui, mais pas a n’importe quel prix. 6% de taxe et c’est pas tout, machine en dollars qui nous donne le droit a une taxe de change en plus, qui n’est bien sur pas la meme qu’a la banque, etc… Nous atteignons au final une taxe depassant les 12%. On devient d’un coup tres palle, passant du rouge au vert puis blanc, nos corps diminuent  puis se liquidifient sur place. Nous repartons bien sur bredouille, rien dans les poches. On s’installe a la terrasse d’un cafe, commande une biere Laos (et oui ca aide a la reflexion) et place aux calculs et a d’autres possibilités moins onéreuses. La décision finale sera de prendre un bus pour Paxse a 130 km au nord ( mais dis moi, c’est pas la ville ou nous etions il y a 4 jours de ca…???). Nous n’acheterons qu’un billet bien sur. Mike s’en chargera et celine flanera sur l’ile, pffff trop dur d’etre une femme de nos jours ;) .

Mike apres sa journee de bus, de course dans la ville et de chocolat plein les poches rentre epuise de sa journee.

Le lendemain nous prenons notre matinee pour decouvrir l’ile a vélo. Vers 16 heures nous vient l’envie de décorer les vélos avec les ballons a sculpter. Ils sont tellement jolie que nous enfilons nos costumes et nous voila parti déambuler dans le village pour nous installer dans le centre sur un espace vert. Nous improvisons un échauffement puis de petits jeux. Il était dur au début de jouer, les Laos n’ayant pas cette habitude de spectacle de rue, il fallut un petit temps avant de nous voir enfin encercler d’enfants et adultes. Tres très bonne expérience. Nous avons beaucoup aime.

Des le lendemain, nous embarquons dans un bateau traditionnel avec les velos et les bagages pour l’iles de Don Det.

Dernier compte au Vietnam
Derniere sieste au Vietnam
Sale trop sale
Petite pompe a essence
Coup de foudre
Au bord du Mekong sur Savanakhet
Au bord du Mekong sur Savanakhet
Au bord du Mekong sur Savanakhet
Borne blanche pour nos 4000km a velo
Paxse
Paxse
Marche de Paxse
Marche de Paxse
Paxse
Paxse
Coiffeur sur Paxse
Plateau de Bolaven
Plateau de Bolaven
Lache nous sommes, tres lache
Heureusement nous avons les notre
Champassak
Champassak
Dans le temple sur Champassak
Jeux avec les monkhs sur Champassak
Champassak
Champassak
Temple Vat Phou sur Champassak
Temple Vat Phou sur Champassak
Temple Vat Phou sur Champassak
Temple Vat Phou sur Champassak
Champassak
Les enfants de l'ecole de Champassak
Ile de Don Khong
Ile de Don Khong
Ile de Don Khong
Ile de Don Khong, quel grand coeur ce Mike
Ile de Don Khong
Ile de Don Khong, il est joli mon velo
Ile de Don Khong, un peu flou mais c'est notre public

De Luang Prapang a Vientiane

Depuis notre dernier poste d’il y a maintenant 20 jours environ, bien de belles choses nous sont arrivées.
Nous avons parcouru 400km de Luang Prabang a Vientiane, capital du Laos.
Commençons donc par le début. Nous sommes restés sur Luang Prabang 5 jours, une très jolie et tranquille ville mais touristique par son marché, ses bars, ses restaurants mais ou l’atmosphère Lao, avec leurs petites habitudes reste authentique.
Nous avons fait quelques visites de temples, grimpé en haut du mont Phusi ou un très joli panorama s’offre a nous au coucher du soleil. Nous flânons dans un bar détente en mode allongés au bord Nam Hong, balade dans la ville  ou se  mêle architecture coloniale, maison typique Lao, temple… Nous découvrons les Lao recuperant le bois flotté pour le sculpter. Cette ville reste  très agréable, nous espérons qu’avec le temps elle conservera son charme et authenticité comme d’ailleurs une grande partie du Laos.
Nous reprenons les vélos, prochaine grande étape Vang Vieng. Comme nous l’avions dit précédemment nous décidons de prendre notre temps, rouler au rythme des Moussons et profiter de la vie Lao. Ce qui nous donne une moyenne de 50 km par jour, parcouru generalement le matin, a la fraiche de 7h a 13h.

Nous franchissons beaucoup de colles,  ils ne dépassent les 1500 mètres d’altitude, mais les montées sont très hard, des pentes allant jusqu’à 10% de dénivelé, les cuisses chauffent et nous nous passons le relais de celui qui tiendra la carotte. Nous voulions, le 1er jour,  parcourir  86 km jusqu’a Kiewkacham qui nous donnerait la possibilité d’y trouver un logement pour la nuit et une vue imprenable sur les montagnes. Ça ne se passera pas comme prévu. Nous avons encore une fois été pris par la tombée de la nuit qui nous oblige a trouver un abris pour dormir. Nous trouvons, assez rapidement, une cabane en bambou pour y installer la moustiquaire et un point d’eau pour se laver et cuir nos pattes minute. Le lieu est splendide, avec en prime un tres romantique couche de soleil. Non loin, un village situé un peu plus haut, nous donne l’occasion de vivre un très joli instant. Au moment de prendre notre douche, la, plusieurs Lao du village arrivent en motos avec leurs serviettes, ce point d’eau était le lieux ou ils y prenaient  la leur, et la une file d’attente se forme, ambiance très joyeuse sous des chants et des rires, une 20ene de personnes défilera,nous partagerons ce moment très atypique (pour nous) avec eux, un pur bonheur.
Le lendemain nous nous réveillons la tête dans les nuages, un brouillard épais ne nous laissant pas voir a plus de 3 mètres devant nous, mais nous offrant une ambiance tel un film fantastique. Nous y parcourons ce matin la 25 km en pleine montée, pour nous arrêter sur Kiewkacham, ville perchée en haut de la montagne. Celine y achète son sarong pour facilité les douches en pleine aire telle une Lao. Nous passons chez un couturier pour terminer les coupes du tissu, qui fut encore un agréable moment. Après un petit déjeuner avec une vue imprenable sur les montagnes encore émergées de nuages, nous commençons notre journée cette foi-ci une belle descente. Nous traversons une magnifique vallée, a la foi rocheuse et toujours avec cette vegetation luxuriante. La route se fait néanmoins de plus en plus difficile par ces innombrables trous et eboullis. Nous nous arretons 51 km plus loin dans la ville de Phukhoun ou nous y ferons la connaissance de 3 français, Xavier, Marlène, John. Eux partant dans la direction de Luang Prabang, nous nous échangeons quelques bons plans et informations sur la route. nous nous donnerons rdv quelques jours plus tard sur Vientiane.
Nous traversons encore de magnifiques paysages mais qu’on apercevra seulement en fin de matinée, ayant encore au petit matin la tête dans les nuages accompagné de la pluie. Nous rejoignons, en début d’après-midi les plaines et y decouvrons par tout hazard, en empruntant un petit chemin de terre, une grotte et son bouddha au pied de pics rocheux. Nous nous arrêtons, un peu plus loin, sur Kasi et resterons 2 nuits apres avoir fait la connaissance d’un teacher anglais et ses élèves. Nous passons le 1er soir avec eux au cour d’anglais et prenons, le lendemain, rendez-vous avec quelques uns d’entre eux. Ils pratiqueront leur anglais pendant qu’ils nous entrainent dans un petit coin de paradis, au pied d’une rivières a l’eau clair, forment un bassin naturel alimenté par une petite cascade. Nous nous y baignons et nous profitons des massages naturel. Ce moment fut simple et plus qu’agreable. Sur le retour, au village, nous partageons une glace avec eux. Certains mots ont ete difficile a entendre. Ces gamins sont tout de meme tres courageux et batailleurs car du haut de leurs 13 ou 14 ans, ils arrivent a tenir une petite conversation en Anglais. Pour cela, ils vont tout les soirs apres leur ecole l’apprendre. Ils nous ont donné une bonne lecons de vie. Ils ont compris que l’anglais leur assuraient un futur meilleur dans ce pays en pleine evolution. Dommage que la jeunesse francaise ne profite pas de la chance qu’elle a d’avoir des cours d’anglais gratuit. Afin de les remercier, nous leur imprimons quelques une des photos prisent que nous confions a leur professeurs avant notre depart.

Depart au petit matin, nous reprenons la route, elle est plate, entourée de rizières. Nous partageons ce début de route avec une grande quantité de gamins allant a l’école. Des « hello » et « saibaydi » fusent de tout les cotes.

Environs 2km avant d’arriver sur Vangvieng, nous sentons un petit changement dans l’air. Beaucoup moins de salutation et de regard. Nous sentons que le tourisme a profusion rode. En effet, des notre entrée sur Vangvieng, changement de decor. Une large quantité de guest house, de bars, de restaurants inondent la ville. Des tuktuk remplis d’occidentaux en bermudas ou bikini ce dirigeant vers une des activités phare de la ville, le Tubing. En deux mots, une descente de la riviere, le cul dans une grosse chambre a air dans des paysages magnifiques. Le gros probleme sont les bars installes tout les 500m le long du parcours crachant de la techno ou les tubers s’abreuvent largement et arrivent dans la ville, au bout de 5km, totalement soul. Apres leur periples, ils se retrouvent dans les bars du centre ville qui diffusent friends et des dessins animes americains en mangeant et fumant ce qu’ils trouveront sur les menus. Nous nous écartons un peu du centre ville pour nous retrouver dans une guest house plus calme. Notre souhait était de tâter un peu de roche sur les spots d’escalade situés très proche de la ville. A notre grand regret, le site de notre niveau est inaccessible en saison des pluies. Nous renonçons. Nous profitons d’être sur place pour partir faire une petite balade a vélo (non charge, ouf ;) ) au bord d’un lagon, le Blue Lagon. Pour notre plus grand bonheur, l’endroit est désert. Nous y passons un agréable moment. De retour a la guest, nous sommes bon pour une douche et un lavage de vélo, vue le chemin boueu que nous avons du emprunter en pleine nuit avec la frontale.

Apres ces deux jours, nous reprenons la route, direction le lac Nam Ngum, nous arrivons ici dans un village de pecheur, ambiance tres speciale, etalage de poissons frais, sechés et  tres fetardent mais cette fois-ci a la mode Lao. Nous nous faisons interpeler devant un petit bar, invitation a passer ce moment avec eux, musique a fond, biere coulant a flot. Excellent moment de rigolade, chant et danse. Et op reparti de bonheur pour un village eco cette fois-ci. C’est un scientifique  français qui le tient, Richard, un homme très atypique a la longue barbe et parlant passionnément de ses insectes et son projet. Le lieux nous donne accès a des canoës, nous les empruntons pour une jolie balade sur le lac. Le soir, ambiance jazzi, roc et grillons en pleine puissance, effet acouphène et chasse aux papillons de nuit.

Nous quittons cette ambiance jungle pour reprendre notre route pour Vientiane. 90km tout plat. Sur la route, nous croisons un couple de cycliste belge qui font exactement la meme route que nous mais qui ont 3 jours d’avance. Nous partageons un pepsi et repartons chacun dans notre sens. Il ce peut que nous les recroisions au Vietnam.

A notre arrivé sur Vientiane, on penetre dans une vrais ville avec ses avenues, ses monuments, ses habitations en dure et ses voitures. Cette capitale reste malgre tout a taille humaine. Aucun gratte ciel, 1 centre commercial et restaurants éclectiques, tout cela au bord du Mekong  ou nous apercevons la thailande situe sur l’autre rive. Premiere ville au Laos ou nous croisons des feux de signalisation. Nous les respectons car les policiers Lao postes a chaque feu ne laissent rien passer. Nous retrouvons John, Marlene et Xavier et nous passons de tres bonnes soirées en leurs compagnies dans une ville anormalement animée. En effet, nous debarquons ici au moment de la fete des bateaux. Cela fait 3 jours et nous n’avons pas encore vue une seule course. Les hostilités ici commencent plusieurs jours avant. On ne sais pas si nous aurons l’occasion d’en voir une avant notre depart.
Nous profitons d’etre dans la capital pour faire nos visas Vietnamien, acheter des cartes routieres  ainsi que le guide du Vietnam. Nous profitons aussi de produits plus occidentaux mais sans excès ;) (Nutella, biere belge, steack, fromage, vin, baguette). Les premiers symptome du manque culinaire francais.

Demain, nous reprenons la route pour le Vietnam. Dans 5 jours, nous devons etre sorti du Laos, mais c’est pour mieux y revenir.

Peche du bois flote sur Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
Kiew Kacham
Couturier de Kiew Kacham
Kiew Kacham
Salle de classe de Kasi
English teacher de Kasi
Journee a la riviere sur Kasi avec les enfants
Journee a la riviere sur Kasi avec les enfants
Blue Lagon
Retour du Blue Lagon
Journee biere dans le village de pecheur
Lac Nam Ngum
Eco village
Lac du Nam Lik eco village
Lac du Nam Lik eco village
marche Vientiane
marche Vientiane

Nos premiers pas au Laos

Nous avons franchi avec succès la frontière Chine Laos a vélo, et oui notre deuxième frontière traversée a bicyclette après celle de  France Belgique.

En 5 min nos visas en poche acquient directement a la frontière. Quelle différence avec la chine. Un poste frontalier très sommaire. Nous devons réveiller un des douaniers en pleine sieste afin de remplir nos formulaires d’entrées. Un autre douanier nous demande de lui ouvrir des pages internet via l’écriture latine pour son compte personnel. En parlant de ça, nous découvrons celle du Laos, une très belle écriture.

Nous parcourons le 1er jour quelques kilometres pour nous arrêter dans un petit village niché prés d’une  rivière, ou règne tranquillité, sérénité, joie, sourire. Nous croisons les enfants qui rentrent de l’école, tous très heureux de nous voir, tout comme nous. Ici pas de maison en brique, pas de building, mais tout y est fait de bois et de bambou. Le soir nous dégustons nos 1er bieres Lao et plats typique.

Nous repartons le lendemain direction Udomxai, une ville plus importante, s’il on peut dire. Ici une rue principale et deux plus petites parallèles. Nous y acquerrons une carte routiere et de la monnaies. Nous nous apercevons vite fait que tout n’est plus aussi accessible qu’en chine, les banques se trouvant uniquement dans de grande ville et le logis (Guest House) ce faisant tres rare sorti de ces villes.

Nous y rencontrons une famille venant d’Argentine parcourant le monde depuis 11 ans a bord d’une voiture de 1900, ayant 4 enfants et ecrivant un livre « spark your dream ». Ca fait reflechir…

Nous reprenons la route direction Louang Prabang. Nous decouvrons vraiment la mousson, trampe jusqu’au os. Nous croisons glissement de terrain, route innondee, boueuse, arbre deraciner. Nos pneux tout terrain vont enfin reelement servir. Ici, il pleut au moins deux fois par jour. En fin d’apres-midi nous nous faisons surprendre par un orage qui nous ralenti enormement et nous oblige a trouver rapidement un endroit ou dormir. Apres plusieurs echecs dans de petits villages, alors que la nuit tombe et que les eclaires jaillissent de tout les cotes, une petite maison  en bord de fallaise s’offre a nous. Mike avec culot passe la porte. Un jeune, habitant seul, accepte tres gentillement de nous abriter pour la nuit. Il est recoltant de the, a une fiance qu’il rejoindra d’ailleur discretement dans la nuit au village d’a cote. Nous lui apprenons a jouer au yam’s. Cette soiree fut tres simple, sincere et au sec. Au petit, tout petit matin 5h30 debout (et oui les Lao se levent tres tot). Nous reprenons notre route, l’obectif etant de ne pas trop en faire voir notre etat de fatigue. Nous nous arretons quelques kilometre plus loins dans une des premieres guesthouse que nous croisons. Ici, nous remarquons que beaucoup de Lao parlent anglais au contraire de la chine, nous en sommes tres etonnes et ravis. Nous pouvons enfin decouvrir plus profondement certaines personnes, leur façon de vivre, leur philosophie, leur zen attitude.

En direction pour Luang Prabang, nous croisons un petit village (Pak Ou), noté sur la carte comme étant sur une route secondaire (en terre) et  ou nous pourrons voir un site touristique. Nous y sommes arrivés hier et y retrouvons ce majestueux Mekong. Nous y visitons des grottes, situe sur l’autre rive, remplis de centaines de statuettes a l’effigie de Budha. La traversee ce fait a bord une petite embarcation traditionnelle Lao en bois. Premiere fois ou nous pouvons plonger nos mains et nos pieds dans ce fleuve mythique. Un plaisir simple au bord du Mekong.

Des demain, nous reprenons la route pour cette ville qui semble nous reserver pas mal de surprise, Luang Prabang.

1er pas au Laos et encore de belle route Chinoise
Decouverte du paysage a notre reveil 5h30 chez Goa cultivateur de the
Mike et Goa
Pose dejeuner sous un abri au bord de la route
Pied, sieste paisible de Mike
Baignade dans le Mekong