Inscrivez vous et recevez régulièrement un email vous indiquant où nous sommes

E-mail:

Inscription Désinscription

Les Têtes de Clown

Shakti Nepal circus show

Nous voilà en route pour un autre objectif de notre voyage qui nous tenait a cœur, apprendre aux enfants du foyer de Shakti Nepal un peu d’art du cirque qui a pour but la création d’un numéro qu’ils pourront vendre dans des restaurants touristique et gagner un peu d’argent pour s’offrir un peu de plaisir.
Après une dernière représentation de notre numéro dans un petit orphelinat du Chitwan, qui n’a pas été des plus facile vu le tout petit nombre d’enfant, nous embarquons dans un bus rejoindre Katmandu plus exactement notre fief Boddha (Boddnath). Nous prenons place dans une Guest House cette fois ci pour plus d’indépendance. En effet nous dormions jusqu’ici chez Changgbah avec petit dej et repas du soir que nous partagions avec. Rien a en dire nous étions bien nourris, reçu mais a 32 ans, on aime son intimité et sa petite vie, libre de nos envies. On trouve donc une guest house tenu par des Tibétains avec une vue imprenable sur la stupa. Un bon spot sur les toits pour nous y entrainer et se réchauffer au soleil. Nous y deposons nos valises le 13 novembre et devons commencer avec les enfants le 15 mais mauvaise nouvelle c’est encore repoussée, ça ne sera pas avant le 18. nous sommes légèrement agacé pas l’organisation, ou pas népalaise et par ces festivals sans fin qui font reculer notre intervention auprès des enfants. Il est vrai que nous aurions beaucoup aimé être prévenu de ces changements de plan surtout quand nous nous sommes vu devoir refuser une intervention dans l’orphelinat de Pokara faute de temps. Mais bon, on commence a si faire a l’organisation ou pas Népalaise. Et oui si c’est pour demain c’est faisable mais prévoir pour la semaine d’après c’est dur de voir si loin. Nous prenons tout de même l’initiative de découvrir les lieux de l’école et du foyer. On y fait la connaissance de Mankumari, la Maman qui s’occupe des enfants et de Razbai l’un des professeur/proviseur adjoint ayant son habitation sur place. Nous organisons avec lui la représentation de notre numéro du Lundi et notre 1er rencontre avec les enfants du Dimanche. Kabita, Debkumar, Tsering, Goma, Asmita, Joel, Lakpa, Bipana, Neema, Ashish, Santosh, Sukaman, Parosh, Sony, Pratima, Brumenda, Anjana, Buddha, Daniel, Subash, Komary, on espère oublier personne mais ça m’étonnerait bien. On pourrait vous énumérer chaque traits de caractères bien trempés, personnalités bien différentes, chaque attachements, chaque petites manières mais ça serait bien trop long a détailler.
Notre représentation du Lundi a été géante, un vrai succès, nous jouons devant toute l’école y compris nos petits artistes, ils seront au total 150.
Nous commençons nos ateliers, au programme : jongle, acrobatie, clown. Aie, aie, aie mais c’est qu’ils sont bien hyper actif. Il va nous falloir trouver des astuces pour les canaliser, les intéresser et les décoller de la télé le samedi lorsque ce n’est pas la coupure de courant qui s’en charge. C’est qu’il progressent vite ces petits loulous, mais attention a l’atterrissage de certaines acros, de vrais cascadeurs et pas beaucoup d’écoute en ce qui concerne les instructions sur la sécurité. Ils veulent tout faire, tout tester et en même temps, vous imaginez le tableaux !
Jongle a trois balles en poche, quelques acros acquises, nous pouvons nous atteler a l’écriture et aux répétitions de leur numéro. Entre temps Béa, une bénévole nous rejoint, une aide précieuse, oui en effet 20 diablotins pour nos deux petits être sensible, sans défense c’était dur a gérer, pas facile tout les jours. Béa est ici pour 6 mois ce que nous envions et qui nous soulage pour la pérennité de ce projet.
C’est fou ce que le temps passe vite et tout l’attachement qui c’est créer en si peu de temps. On se prend d’amour pour eux. On sait, il ne faut pas parler déjà de la fin mais on sait d’avance que la séparation sera dur. C’est fou ce qu’on les aime ces diablotins

Entre temps lors d’une balade nous faisons la connaissance d’Astrid, une Allemande fondatrice d’une association d’aide au école népalaise. Elle nous programmera une date dans une grande écoles sur Bhaktapur. Nous jouerons sur les toits devant 400 enfants, un truc de ouf. Le vent est présent et fait voltiger notre matelas ce qui nous laisse place a l’improvisation d’un tour de magie qui le fait léviter. Astrid a cru que nous avions ficeler le matelas. Le lecteur de cd fait des siennes, s’arrête et nous oblige l’activation de nos voix, bonne expérience de découvrir nos voix de clowns alors qu’ils étaient muet jusqu’ici. Céline et son accent du nord in English c’est a entendre !! Bref pas mal d’aléas mais les rires sont au rendez-vous.
Il nous reste une semaine maintenant pour finir la construction du spectacle avec les enfants. Et oui un ultimatum est lancé, Samedi prochain une représentation, leur 1er représentation est prévue dans un centre pour enfants handicapés. Le stress monte, le temps s’écoule et on ne veut pas partir, oh non pas déjà !!!

Sur les routes Népalaise a vélo

1er partie de Katmandou a Pokhara :

Mike avec un grand optimisme veut reprendre les vélos pour enjamber quelques km au Népal. Sans vous cacher que Céline sur ce coup la est un peu moins enthousiaste (elle aurai préférer arpenter encore quelques sommets). Bref faut bien choisir et en avoir pour tout les goûts. Ça sera donc le vélo, pour un départ de Katmandou direction Pokhara puis rejoindre le parc National du Chitwan et remonter vers Katmandou, 650 km au programme.
Pour commencer il nous faudra 1h30 pour sortir de Katmandou, sous le bruit des klaxonnes, respirant la poussière et esquivant les bus, camions, taxi et motos. Petites vengeance personnel pendant une grande et longue descente au bitume jonchée de cul poule qu’on déplumera a notre passage. Les camions et bus n’apprécient guère de ce faire doubler par deux petits vélos et oui, pas de code de la route ici et ils sont très fiers, c’est la loi du plus fort, du plus gros qui l’emportera. Un semblant de déjà vue, non !
1er journée, 84 km, dans un vacarme pas possible, des descentes, des montés, des descentes, des montés tout du long. Pour s’arrêter dans une bourgade au bord de la route et la reprendre le lendemain matin pour Bandipur a 70km de la. Petit village suspendu en haut d’une colline a 1100 m. Pour la route , idem la veille, avec l’apparition des Annapurna en fond d’écran, y a pire comme paysage quand même. Avant d’arriver sur Bandipur il nous faudra monter 8 km, 700 mètres de dénivelés, bien, bien corsés. Et nous n’avons déjà plus de cul, plus de cuisses juste une grande fatigue. Et quand on dit monter, pour Céline ça sera plus pousser, traîner son vélo jusqu’en haut, en pleine cagne. A chaque virage nous espérons voir apparaître enfin ce village, ces dernier km nous paraissent interminable, c’est dingue. Après 1h30 nous y voilà. Bon ça valait bien le détour. Village de style newar au jolie fenêtre et porte en bois sculptés, ou a notre plus grande joie aucun véhicule n’a le droit de circuler dans la ville. Nous apprécions un magnifique couché de soleil dans les hauteurs de la ville sur les chaînes de montagne des Annapurna, Langtang, Manaslu et Ganesh Hymal. Changement de décor, changement de couleur, les montagnes prennent feu et en sort la pleine Lune. Nous apprécions le calme de ce village, la vie paisible des habitants et sa belle architecture pendant deux jours.

Encore un jour de vélo et nous arrivons dans la grande ville de Pokhara nichée au bord du Lac Pewa et au pied des Annapurna. On passe les détails de la route qui auront comme définition « idem jours d’avant ». Un plat final, ou plutôt un faut plat de 15 km interminables pour terminer cette journée. Nous prenons place dans une Guest House a l’écart du centre bruyant. Petit bungalow, avec petit patio de verdure et terrasse suspendu avec la vu sur cette montagne sacré jamais gravit le Machhapuchhare 6997m, on le comprend bien mieux quand on l’aperçois, un pic pyramidale sortant des autres montagnes. Pokhara, un petit semblant de Katmandou en beaucoup plus zen, les routes plus larges moins poussiéreuses, moins sales, la vue sur le lac avec ses balade en bateaux et les collines aux alentours.
Nous irons faire un tour dans un village de réfugiés tibétains avec son vieux monastère ou nous assisterons a une messes Bouddhiste, un moment inoubliable, les voix des moines récitant leurs prières accompagnées de tambours, d’énormes trompettes tibétaine de 2m de long, de cloches, de cymbales nous transporterons, transpercerons au plus profond de nous, chaque son est harmonie. Nous rentrons en transe.
On croisera après une balade autour du lac un orphelinat ou nous franchirons les portes 2 fois. Une pour rencontrer le directeur et lui proposer notre numéro et une autre pour le jouer. Il se programmera 2 jours plus tard le temps pour nous de trouver des costumes de rechange ( toutes nos affaires étant restées sur Bodhnat) et préparer une adaptation de notre numéro initial mais avec beaucoup plus d’impro ( n’ayant pas notre son et nos accessoires non plus ). En quelques mots, géant, sublime, heureux, nous sommes très inspirés, encore, encore, encore. Les enfants étaient très communicateurs, réceptifs, des éclats de rire, grande bouche ouverte. Nous nous écoutons bien et ça fonctionne a merveille. C’est dingue comment le temps passe vite quant on s’amuse. Une 40aine de minutes de jeux et nous sommes comblés et les enfant semblent l’être aussi. Excellent. A notre départ il viendrons nous remercier et nous offrir plein de compliment. Bien sur, il y aura les essais de portés acrobatique avec eux. Pour fêter ça, on s’autorise une bière et 3 cocktails au Rakshi alcool local dans un bar reggae au bord du lac.
Il est temps pour de repartir et rejoindre le parc National du Chitwan. Des éléphants, tigres, crocros, singes, rhinos,vampire… nous y attendent

Battambang et Siem Reap

Nous venons d’arriver sur Battambang après une bonne journée de bus et quelques problèmes techniques sur la route. Heureusement ici, le chauffeur est aussi mécanicien. Il est 19h, la nuit est tombée et nous commençons la recherche de notre petit chez nous pour toute une semaine. Après un grand succès de négociation nous prenons place dans une très jolie chambre. Puis dodo et attendons avec hâte d’être a demain pour rencontrer les personnages et découvrir les lieux de Phare Ponleu Selpak École de cirque de Battambang demain après-midi.
Mike ressent une douleur au dos a son réveil. Grrrr, ça sent mauvais pour nos répètes au cirque, cours d’accro et le stage de clown que nous proposerons aux élèves de Phare. Après une mâtiné découverte bref de la ville, Mike rentre se reposer a la Guest. H et Céline se charge des courses énergique pour le petit dej. Très tranquille cette ville on s’y sent bien, peut être un peu trop, après un écartement de 2 seconde du vélo non cadenasse, le vélo de Céline a disparu, gros coup de panique, Céline coure a droite, a gauche, dans les ruelles aux alentours, rien. Remonte a grande foulée les 4 étages de la Guest.h pour alerter Mike les larmes au cœur. Mike a cru au début a une blague et se rend vite fait conte que non. Mike enjambe son vélo et parcourt toute les rues aux alentours et plus. Nous demandons de l’aide a la Guest, a la police mais on se rend conte assez vite qu’il faudra les payer pour qu’ils, peut être, bougent leurs c…l, euh popotins. Nous nous résoudrons assez vite a ne jamais le retrouver et a devoir en trouver un nouveau, euh enfin, un nouveau mais d’occase.
N’oublions pas notre rdv avec tout ça quand même nous l’attendons depuis trop longtemps. Après l’emprunt d’un vélo nous débarquons a Phare. Nous faisons la connaissance de Sonia la coordinatrice et Xavier l’ancien coordinateur qui partira dans quelques temps s’occuper de l’ouverture d’un chapiteau sur Siem Reap. Nous organisons la semaine prochaine, qui se déroulera au matin par le stage de clown avec des élèves de 15 a 26 ans et l’après-midi a notre tour nous prendrons des cours d’accro. Nous voila donc bien parti pour une semaine bien chargée. Nous sommes vendredi est ce week-end sera dédié a la recherche d’un nouveau vélo et de remise en condition a Phare avant Lundi et a la préparation des cours que nous donnerons.
Vélo trouvé, Lundi se réveil, il est 8h. Nous découvrons la dizaine d’élèves avec lesquels nous allons travailler, il faut savoir qu’ils ont déjà de très bons bagages en main, niveau accros c’est des bêtes et niveau jeux sur scène aussi. Ils sont très motivés et très innovateurs en impro. Quel plaisir de travailler avec eux. L’après midi nos cours d’accros se feront avec les tous jeunes, 6 a 20 ans. Ils viennent a peine d’apprendre a marcher qu’ils maîtrisent déjà les flips, les accros de base que nous n’avons pas. Les échanges sont magiques, naturels, sans jugements, c’est géant. Et la se sera nous les élèves. Nous ferons la connaissance de Kaj, finlandais donnant des cours de jongle, de Matthieu et Sarah deux circassien français de haut niveau aidant a la préparation du spectacle « Rouge » avec la 4eme génération, Lienh prof de théâtre qui nous aidera a la traduction durant les cours de clown et sans oublier le reste de l’équipe de Phare et les élèves.
Après cette semaine bien chargée en émotion et physique nous préparons notre route pour Siem Reap visiter les temples d’Angkor et surtout retrouver nos amis Mag et Jean-Mich. 180 km nous attendent. La 1er journée, lors de notre sieste près de la route nous faisons la connaissance de deux Française cyclistes, Lucie et Marion. Nous parcourons les derniers kilomètres de cette journée ensemble et cherchons un logis pour la nuit. Avec Mike nous prenons l’initiative de demander dans un temple un toit pour la nuit et la nous nous ferons accueillir les bras grand ouvert. Ils nous offrirons le repas, une bonne soupe de riz sauce poisson de quoi bien se requinquer. Nous installons dans la salle de classe des moines, matelas et moustiquaire et nous serons au lit très tôt , oui très très tôt, 19h a la nuit tombe. Le lendemain 6h30 sur la route pour parcourir les derniers km. Nous rejoignons Mag et J.Mich dans une Guest House. Et nous voila parti pour 4 jours dans une ville extraordinairement touristique ne reflétant aucunement le Cambodge.
Malgré la profusion de touriste partant visiter les temples réputés d’Angkor, ces vestiges restent magnifique. Après un couché de soleil/apéro sur le plus réputé, Angkor Wat, nous passerons la journée suivante accompagné de Mag et jean-Mich a flâner entre diffèrent temples, nous y arrivons très tôt (6h du matin) pour y vivre le lever du soleil. Moment magique et rare dans ce premier temple ou nous y serons presque seul, le fameux envahit par des arbres géants avec des racines se tournoyant entre elles et reprenant le dessus, il est connu aussi comme lieu de tournage pour certaines scènes tournées dans le film de Tomb Raider. Nous prendrons notre petit dej (embarqué dans notre sac) en plein milieu de ce temple ou seul les chants de petits perroquets viendront déranger le calme des lieux. Après un petit café, direction un autre temple. Au passage d’une porte fortifiée de l’époque, magnifique, nous découvrons au dessus un chemin qui longe les remparts. Nous escaladons avec nos vélos les quelques mètres puis longeons hors des sentiers battus sans y croiser aucun touriste. Seul quelques ouvriers s’y trouveront s’attelant a la réfection de certaines parties de ce mur d’enceinte. Après une petite frayeur due a une chute de Mag en descendant des remparts, nous reprenons une des routes touristiques. Nous ferons une petite pause (sieste) proche d’un autre temple non fréquenté. Très bonne et mystique sensation que de ce réveiller au milieu de ces ruines millénaires. Nos estomacs nous tiraillent a notre réveil et partons nous restaurer dans une des échoppes dédiée aux touristes ou la carte affichera des prix 4x supérieur a la normal. Une rapide négociation de Céline nous permettra de manger a notre faim et boire a notre soif pour le quart du prix indiqué. Puis, direction notre dernier temple de la journée, très très beau par ses visages aux quatre faces et nous y recroiserons Mathieu et Sarah (les circassiens). Nous prendrons rendez-vous avec eux pour déguster le soir même une spécialité locale: Le Crocodile.
Ces 4 jours sur Siem Reap furent chargés mais sans profusion. Très bon moment passé avec nos amis qui eux ont un programme très chargé pour voir le maximum de chose en très peu de temps. Pour nous, c’est déjà le retour sur Battambang pour notre 2eme semaine de stages de clown. Et oui, la première était tellement bien que nous leurs avons proposé de repasser et l’idée leurs a plus.
Nous avons profité de ces jours sur Phare pour faire de la recherche pour un nouveau numéro (+ Création de nouveaux costumes) que nous souhaitons présenter lors de la tournée au Laos. Du fait du nouvel an chinois et des examens scolaire, aucuns cours n’aura lieux. A notre grande tristesse. En fin de compte, nous aurons fait une semaine de résidence pour notre création. Nous aurons fais la rencontre Béa, Cyrille et Marcello, l’équipe technique du nouveau spectacle « Rouge ». Spectacle de cirque contemporain dont le sujet est sur les Khmer Rouge, période difficile du Cambodge. Nous assisterons a la 1er lors d’un mini festival dédié a l’arrivé des nouveaux dirigeants et ce fut notre dernière soirée sur Phare. Si vous croisez d’ailleurs une prog ou vous entendez parler du spectacle « Rouge », allez y ça vaut le détour.
Des le lendemain, nous ré-enfourchons nos vélos. Au programme 670km jusque Vientiane ou nous avons rendez-vous pour le festival dans 10 jours. 70km plus tard, nous recevons un mail d’ Yves, l’organisateur, nous annonçant 2 mauvaises nouvelles. La première est qu’il rencontre des problèmes pour l’organisation des dates et que le festival est décalé a Mars. L’autre mauvaise nouvelle est que notre ami Patrick, que nous avions connu a la fin du Laos, nous a quitté suite a une maladie. Grosse émotion de notre coté. Pensée a la mémoire de Patrick, personnage atypique.
Très triste, nous devons aviser et changer notre programme. Nous passons donc la soirée a chercher une solution, un nouveau trip pour le prochain mois. De plus Romain (le frère de Céline) qui devait nous accompagner au Laos nous rejoint début Février sur Bangkok, il faut faire vite.
Nouveau programme en tête, on récupère Romain sur Bangkok puis direction le sud de la Thaïlande puis la Malaisie.
Voila, la suite de nos aventures au prochain post.

Hommage a Patrick, a la fin de ces quelques lignes, nous garderons en mémoire ces bon moments partagés avec toi, nous pensions te retrouver au Laos mais la vie en a décidé autrement.

Nous vous embrassons tous très fort.

Affiche du Festival au Laos
Petite mésaventure avec le Bus
Nos apprentis clowns au ralenti
Nos apprentis clowns au ralenti
La decouverte de notre valise
Le jeu de la chaise clownesque
Le jeu de la chaise clownesque
Duo de Clowns
Duo de Clowns
La chaise clownesque
Duo de Clowns
Temple d'Angkor
Temple de Tomb Raider
Mag et Jean Mich au pied des remparts sur Angkor
Structure de la nouvelle Robe
La nouvelle Robe de 2m60
Salle de cirque de Phare Ponleux Selpak
Les jeunes accrobates attentif au numero de Kaj
Phare Ponleux Selpak
Kaj, Lingueur et Bour

2012 a l’autre bout du monde

Nous sommes restés sur Phnom Penh presque une semaine. Comme a chaque fois dans les capitales, les journées ne sont pas assez longues pour pouvoir tout gérer.
Nous avions pris contact quelques jours avant notre arrivée avec des orphelinats et l’association humanitaire Project Abroad comme a notre habitude. Leur réponse a été très rapide et nous ont automatiquement calé deux dates.
La 1ere le 24 décembre, il nous faut donc assez urgemment trouver un lieu pour nous entrainer et répéter le numéro. Nous faisons plusieurs tentatives dans les parcs mais rien n’est adéquate. Nous décidons donc de nous diriger vers le stadium. La, Céline remarque la porte ouverte d’une salle de boxe, karaté, lutte. Nous rentrons, personne, Mike un peu hésitant ne sais pas trop, puis zut, si on dérange ils nous le diront, qui ne tente rien n’a rien. 1h30 de répète dans une salle matelassée, parfaite, avec miroirs, le top du top. Nous voila fin près pour le lendemain.
Nous jouons, le 1er jour, assez loin, a l’extérieur de la ville dans un orphelinat tenu par des Sœurs. Après une route assez sport derrière les scooters de nos deux accompagnateurs nous découvrons les lieux et les enfants. Ils sont ici atteint par le virus du VIH, d’autre sont handicapés. Nous partageons 1h de représentation devant une bonne 40ene de personnes. Ce fut encore un moment énorme. Un très jolie cadeau de Noël.
Le lendemain, c’est Noël, nous partons visiter le marché Russe et ses alentours. Pour terminer au soir, dans un petit resto Français, un superbe repas, avec du bon vin, du bon cognac, on s’en lèche encore les babines. Et oui on se fait plaisir. Et comme nous avons pu laisser croire a certain, nous avons laissé le riz de cote pour cette soirée.
Le 26, nous jouons cette fois ci a 10km de la, nous décidons d’y aller a vélo, ça nous fera un bon échauffement. C’est un petit orphelinat, tout mignon en majorité en plein air, avec un toit de paille sur pilotis qui se trouve être un peu bas. Il va nous falloir nous adapter, mais c’est pas plus mal. Nous jouerons aussi 1h. Les enfants ici sont orphelins et ont été récupéré dans la rue. Ils étaient une petit 30ene et beaucoup plus calme qu’au précédant mais ce qu’il n’empêche pas les cris et les rires de résonner. Nous aurons le droit a un petit cadeau aussi, ils nous chanteront de jolies chansons. Le petit pincement au cœur avant de partir et de les laisser la. Nous voudrions leurs donner tellement plus.
Nous revenons lessivé. Et demain nous attend 150 km pour rejoindre la cote sud.
Au final nous n’avons pas vu, pas pu voir beaucoup de la capitale. Mais notre Noël a été plus que fantastique. Merci Project Abroad, merci les enfants et toutes les personnes y travaillant pour leur offrir une possibilité d’avenir.
Nous partons des le 27 décembre en direction du sud pour rejoindre la mer, sur Kep, et fêter le nouvel an. Nous nous arrêtons dans une jolie guest house très verdoyante tenu par un Français. Nous prenons aussitôt la direction de la mer pour découvrir les environs, les plages. ll n’y en aura qu’une, petite et pas propre. Nous sommes assez déçus, nous pensions en profiter pour pratiquer le portée acrobatique, baignade, farniente… mais c’est impossible. Pfffff.
Nous partons le lendemain, direction la frontière Vietnamienne pour prolonger nos visas cambodgien d’un mois. Nous faisons appel a une agence sur le bord de la mer proposant un aller retour et nous aidant pour la paperasse. A notre habitude, nous négocions les tarifs, normal. Ça devrait nous prendre une heure nous dit elle. Nous embarquons dans un mini bus et la commence les démarches. Arrivés a la frontière on tamponne nos visas de sorti coté Cambodge et direction le « no mans land ». Nous voila devant le guichet pour recevoir le tampon d’entrée/sortie Vietnamien. Normalement la ville frontalière accepte une durée de 15 jours de visas gratuit. Mais le douanier n’accepte pas. Nous voila sans visas, bloqué entre deux frontières et sans la possibilité de sortir ou de revenir sur nos pas. Nous restons la 2 heures a discuter, pour voir enfin le douanier nous demander 5$ par personne. Le ton monte, une vraie tête de mule ce douanier. Après ça le chauffeur du mini bus et le guide travaillant pour l’agence, nous rejoignent se demandant ce qu’il se passe. Au final tout s’arrange moyennant paiement. Nous demanderons a l’agence de nous rembourser et ce fut sans mal. Au final ça nous aura pris 6h au lieux d’une.
Sur Kep, nous rencontrons un couple de français traversant l’Asie en tandem pour leur voyage de noce. Nous partagerons une très bonne soirée en leur compagnie et nous nous grefferons a eux pour le nouvel an avec d’autres français , dont un autre couple voyageant aussi a vélo.
Au programme soirée au bord de l’eau, barbecue, apéro, dessert chocolat, tout le monde ramène une ou deux bouteilles de vin. Une soirée agréable malgrés un regret sur la qualité du repas organisée par le resto. Après le repas direction la place du marché au crabe ou ce déroule une petite fête avec feu d’artifice (très roots) et musique Cambodgienne. La danse est au rdv. Nous apprendrons des le lendemain que c’était le balle des policiers. Nous étions d’ailleurs très surpris de les voir se trémousser sur la piste. Tout a une explication.
Nous rencontrons aussi Stéphane, un expatrié français qui a ouvert le fameux magasin bar, Lili perle, ou nous pouvons avec un très grand choix de perles originales, créer de jolie bijoux. Tres bonne idée agréable pour ces dames et pour ces messieurs restant a siroter un verre avec Stéphane, un gars des plus gentil et accueillant. Merci Stéphane pour ces jolies, sympathiques moments passés en ta compagnie et celle de ta chérie. Et un grand merci pour cette superbe vielle valise que tu nous a si gentillement offert, nous l’avons customisé pour nos spectacles, elle déchire.
Il nous faut une journée pour récupérer de notre soirée du nouvel an, puis direction sur Battambang pour notre rendez-vous avec le cirque Phare Ponleu Selpak qui a lieu dans 3 jours. Nous décidons d’embarquer les vélos dans un bus et ferons une courte halte sur Phnom Penh pour y visiter le musée S21, une ancienne école qui a servie de lieu d’emprisonnements, de tortures et d’assassinats par les Khmers Rouge pendant le régime de Polpot. Des centaines d’images très choquantes illustrant les atrocités sont exposées dans les différents bâtiments.
Des le lendemain, direction Battambang en bus. Trajet de 5h qui durera au final 7h après un problème technique sur un amortisseur. Vue l’état de la route et la façon de rouler du chauffeur, cela ne nous a pas étonné. Heureusement que les chauffeurs sont touche a tout et il réparera lui-même la panne. Nous arrivons a la nuit tombée dans cette ville ou nous allons passer plusieurs jours pour travailler dans l’école de cirque. Nous avons hâte.

Nous vous souhaitons a tous une excellente nouvelle année 2012.
A très bientôt…

Orphelins Phnom Penh
Orphelins Phnom Penh
Les enfants s'occupent en nous attendant
Bour et Lingueur dans leurs habits de lumiere
En pleine accrobatie la veille de Noel
1ere partie, l'Echauffement clownesque
Les enfants et nous
Entretien roue arriere de Mike, 2 rayons et nouvelles billes
Panier de crabes sur Kep
Brochettes sur le marche aux crabes
Bateaux en face marche aux Crabes
Couche de soleil sur Kep
Couche de soleil sur Kep
Couche de soleil sur Kep
Famille de singes sauvage sur Kep
S21 - Photos de prisonniers
S21 - Photos de victimes torturees
S21 - Photos de prisonniers
S21- Interdiction de rire (on a pas trop envi)
S21 - Les cachots
Panne de bus sur la route de Battambang

8 jours sur Hanoi

Nous quittons aujourd’hui Hanoi pour l’ile de Cat Ba non loin de la Baie d’Halong.
Nous sommes restes sur Hanoi 8 jours. Le lundi de notre arrivée direction Project Abraod, l’association qui nous organisera notre planning durant toute la semaine pour jouer notre numéro. Le stress monte un peu, vue le nombre de temps que nous ne lavons pas présenter. Nous arrivons a garder notre mardi pour répéter un dernière fois sur le toit de notre hôtel pour être au top.
Première destination, un centre pour handicape et veterant de guerre qui se trouve dans la banlieue d’Hanoi. Nous sommes reçu par le directeur dans une grande salle de réunion, ce fut très officiel avec sa traductrice. Il nous explique le fonctionnement du site et l’histoire de ses occupants. Ici rééducation, thérapie, acuponcture, éducation aux métiers traditionnels…
Nous partons aussitôt découvrir et installer les lieux. Une grande salle, haut de plafond, miroir au mur. Tout y est. Échauffement, le cœur palpite, les personnes s’installent, le cœur palpite encore plus. La musique démarre et la, on en profite, on vie, on rigole et pas que nous. Génial de retrouver ces sensations.
Deuxième jour, aujourd’hui deux représentations sont prévues.
La première dans la matinée, se trouve dans un orphelinat situe dans un ancien temple la  » Bo de Pagoda », magnifique, nous sommes bluffer. Nous sommes présenter a une française Delphine qui s’occupe de ce centre et partons a la découverte du lieu ou nous allons jouer, cette fois ci ca sera sur les toits de l’orphelinat avec la vue sur le temple. On arrive a installer un tissu pour se changer et un autre au fond pour accessoiriser. Nous jouerons devant une 15 ene d’orphelins, dont certain ont aussi des handicapes. Nous reprenons de plus en plus confiance en nous grâce aux  rires et sourires des enfants. Quel bonheur. A la fin de notre représentation, nous sommes inviter a partager un repas béni  en compagnie de tout les locaux, et oui, nous sommes le jour de la célébration de la nouvelle lune. Tres jolie moment, agréable et dépaysant. nous déposerons une offrande par la suite Mr Bouddha.
Le temps pour une petite sieste et op, c’est reparti. Ici un petit centre pour handicape au niveau de l’élocution dans les quartier d’Hanoi. Nous jouerons dans le hall d’entre. Il va falloir nous adapter, le plafond est très bas et les enfants nombreux pour ce petit lieu. Nous partons au 1er étage pour nous échauffer et nous changer. Mike fort comme yeti me descendra sur son épaule les quelques marches dans un escalier exiguë. Nous prenons place, Mike improvise pour déplacer quelque enfants installes un peu trop proche des matelas et des ce moment la, les fou rires éclatent. Ils sont très réceptifs et communicateurs. Géant.
Dernier jour, destination au petit matin dans un centre accueillant des enfants handicapes et autistes  « Orange children ». La directrice du centre, petite dame de 71 ans, nous reçois dans son bureau, nous offre du thé et nous explique en quelque mots la vie du centre. Ensuite, destination le lieu de la représentation. Cette fois ci nous avons le privilège de jouer notre numéro devant 60 enfants dans un lieu de prière bouddhiste. Quelque chose d’exceptionnel. A la fin de notre show, la directrice nous remercie grandement et nous offres de petites poupées traditionnelles faites mains. Une cerise sur le gâteau de rire et d’applaudissements. La directrice nous invitera a partager un déjeuner en sa compagnie dans un jolie petit restaurant typique.
Nous rentrons a l’hôtel exténués mais avec le sourire aux lèvres après ces quelques jours de bonheur. Vivement les prochaines.
Sinon, pendant ces quelques jours, nous avons découvert Hanoi a pied et a vélo. Tres grande aventure dans ces rues (queue de poissons, klaxonne, des milliers de scooters a chaque feu, des heurts avec certain, des bus qui nous serrent contre les trottoirs ou les voitures… des noms d’oiseaux volent). Nous nous rendons compte que les rétroviseurs, clignotants et freins ne sont que deco. Nous  profitons aussi de faire quelque restaurants français, espagnol, japonnais, belge… En parlant de belge, nous recroisons sur Hanoi un couple de cycliste belge Tine et Wim que nous avions croise au Laos et avec qui nous partagerons chicon gratin, carbonnade flamande, escalope au reblochon  et bien sur accompagne de bonne bière belge. Nous irons aussi faire un petit coucou a Olivier, propriétaire du bar le Fat Cat; ami de Leteu, Florine et Rico, les potes du Nord.
Nous y découvrons les parcs, apercevons le palais présidentiel et faisons du shopping. Petit tour dans un magasin de trek pour l’achat de poches de pluie et de bombonne de Gaz. Réparation et entretien des vélos et nous voila prêt pour nous remettre en route. Au programme, plage, portes acrobatiques, escalade et farniente.

3 jours avec les orphelins de Mongolie

Voila, nous avons commence nos representations dans les orphelinats. Comment vous retranscrire toutes ces choses qui ce sont passees depuis lundi.

Nous avons tout d’abord commence par jouer dans un petit orphelinat sur UB tres classe, la representation s’est super bien passee devant une 15 aines d’enfants et apres nous avons partage avec eux divers petites jeux.

Nous sommes ensuite partis dans les alentours d’UB dans les steppes Mongole cote nord ouest. Ici un autre monde, on y retrouve une 100 aines d’enfants, dans un lieux de nature mais tres sommaire niveau confort, on vous parle meme pas des toilettes et nous y avons du coup pris l’option nature. Les enfants tres heureux de nous voir, mais venant de la rue, nous avons du mettre nos affaires a l’abris. Nous avons dormi sous tente et avons passe notre 1er soiree vodka dans une yourte avec un benevole Australien, Peter. Une belle rencontre mais qui fait mal a la tete.

Le lendemain matin, nous jouons devant les 100 enfants, sur un terrain de basket, dehors et avec un beau mal de tete.

Puis direction UB pour une 3eme representation dans un centre de recuperation d’enfants des rues gere par la police avant d’etre places en orphelinat. Accueil plus officiel par un directeur tres content de nous y recevoir. Ici nous nous retrouvons a jouer sur le parking d’une cite devant ce centre.

Puis depart pour les steppes du sud pour un autre camp de vacances. Ici un cadre paradisiaque, logement pour les enfants en yourte, au milieu d’une etandue de verdure a l’infini, avec vaches, chevres, chevaux en liberte. Nous y avons ete superbement accueilli, balades, jeux, dessins, partages des repas, un vrai bonheurs sans electricite et sans eau courante.

Ces trois jours ont ete pour nous fantastique, surprenant, atypique, depaysant et aussi tres emouvant par tout ces moments passes avec ces enfants. Nous avons appris beaucoup de choses grace aux divers discutions avec les benevoles. Nous garderons un enormes souvenir de cette experience.

Merci au  pere Daussy, notre nouveau regisseur qui prend cette tache a coeur et qui partage tout ces moments avec nous. Merci a Project Abroad, l’asso humanitaire qui nous a permis de partager ces moments avec les enfants.

Nord Eclair: Au-delà des frontières avec Céline & Mike

VILLENEUVE D ASCQ / TOUR D’ASIE
Publié le samedi 30 avril 2011 à 06h00

Céline et Mike, deux Villeneuvois, s’envolent le 22 juin pour un tour d’Asie. Ils s’embarquent dans une aventure sportive, écologique et solidaire d’un an. Ils présenteront tout au long de leur périple un spectacle de cirque bénévole dans des orphelinats et des écoles… lire suite

La voix du Nord

« Dans deux mois, Céline et Michaël débuteront un périple d’un an en Asie »

Le 22 juin, les Villeneuvois Céline Daussy et Michaël Bureaux s’envoleront pour Oulan-Bator en Mongolie, première étape d’un voyage sportif, culturel et humanitaire d’un an en Asie. Avant le grand départ, les deux trentenaires se préparent physiquement et finissent de mettre au point un numéro d’acrobatie clownesque, qu’ils joueront devant les enfants des écoles et des orphelinats qui se trouveront sur leur route.

PAR JEAN-BAPTISTE MARTIN

Cliquez ici pour lire l’article

Un numéro qui tourne

Notre projet avance et la date de départ se rapproche rapidement.
Dans notre projet, nous souhaitons donner une partie de nous, vu tout ce que nous allons nous prendre dans la gueule.

Ce que nous allons donner, c’est un numéro d’acrobatie clownesque que nous travaillons spécialement pour l’occasion.  Nous nous sommes mis à l’acrobatie portée depuis le mois d’Octobre. Nous nous entraînons chez la compagnie des Intrépides sur Villeneuve d’Ascq.

Le numéro est un conte, écrit et raconté par Célin, sur une bande sonore réalisé par Gregory Leteneur, dans un univers de coffre à jouet sur lequel nous jouons les personnages du conte, c’est à dire une Poupée et un Clown.

Nous avons fait nos deux premières représentations en réel devant des enfants d’écoles Lilloise entre 2 et 12 ans (entre 100 et 150 enfants chacune) grâce à Hervé Verkest (alias Mourgesh). Le public semble avoir été conquis par ce conte et nous avons eu le droit à de grand applaudissement.  Nous projetons de tourner encore quelque fois ce numéro dans les écoles, ce qui nous permettrait ainsi de financer une partie de notre périple.

Grand merci aux copains pour leurs participations,  leurs soutiens et leurs critiques pendant cette période de création.

Photo d'Hervé Leteneur
Photo d'Hervé Leteneur
Photo d'Hervé Leteneur
Photo d'Hervé Leteneur
Photo d'Hervé Leteneur
Photo d'Hervé Leteneur

Association loi 1901

Cette association à pour but de promouvoir les arts vivants, plastique et audiovisuel dans le cadre d’actions culturels, sociales, éducatifs et humanitaires. La portée des actions pourront être nationale et internationale par l’intermédiaire de partenaires publics ou privé.

PRESIDENT : M. DAUSSY Romain
TRESORIER : M. DAUSSY Michel

Status Association 1901