Inscrivez vous et recevez régulièrement un email vous indiquant où nous sommes

E-mail:

Inscription Désinscription

juillet, 2011

pekin depuis peu

Nous venons d’entrer sur Pekin aujourd’hui. Il fait chaaauuuuuuuud trop chaud. Plus de news dans quelques jours. Nous cherchons a acheter des velos pour la suite de notre traverse jusqu’a lhassa ainsi qu’un ordi pour faciliter nos news. Nous esperons vivement voir notre mourguesh, un peu complique vu qu’il n’y a pas d’acces fasebook en chine, vu que mourrguesh n’est pas mail et qu’il nous laisse un numero 06 alors que nous n’en avons plus. Prochainement carte sim chinoise du coup.

L’autostop en chine

Nous avons aujourd’hui teste pour la 1er fois l’autostop, ce n’etait pas gagne. Nous avons reussi a parcourrir 250km jusqu’a Ulan Oab en 7h, deux voitures differentes nous ont pris. La 1ere, un homme, sa femme et une amie, tres gentils et parlant meme, enfin un peu sommairement Anglais. Ils nous ont depose sur Sonid Youqi a 100km de la frontiere. Nous attendons ensuite, par plein cagnar une autre voiture, accompagnes de nos pancartes (celine sachant ecrire aujourd’hui Pekin en mandarin, youpi). Apres un bon temps d’attente nous prenons la decision d’avancer avec les sacs pour rejoindre une station essence et la deux jeunes, surment par pitier pour deux Francais tranpe jusqu’au os de sueur, nous proposent de monter, nous offrent eau et gateau.

Nous arrivons sur notre prochaine destination a Ulan Oab vers 19h. Comme precedement, dans les autres villes, nous devenons l’attraction. Nous cherchons a nous loger, toujours aussi difficile, nous ne lisons toujours pas le mandarin. Nous arrivons a nous expliquer avec deux jeunes etudiantes qui nous emmenent vers un hotel.

Demain direction Zhangjiakou ou ces environs. Nous esperons y voir la muraille de Chine ainsi qu’y passer quelques jours, pour y camper et visiter le coin.

23h pour arriver en Chine

Ca y est, apres un long voyage assez eprouvant en temps, en patience et en émotion forte, nous sommes arrivés sur Erlian, petite bourgade de quelques centaines de milliers d’individus au nord de la chine, a la frontiere mongole.

17h de train sur des sieges « couchettes », traversée de la frontiere en jeep pour finir dans un hotel moyenne gamme. Notre patience a ete mis a l’epreuve, pour la traverser, 3 km separant les deux villes, il nous a fallu 8h et passer 2 postes frontieres.
Nous ne comprenions pas pourquoi les chauffeurs etaient venu nous checher en courant des la sortie du train avec un depart au pas de course et encore moins pourquoi ils avaient des jeeps. Maintenant nous savons pourquoi. 2 min gagnees au depart font arriver au tout debut de l’enorme entassement de voitures qui attendent leur passage de la frontiere. Imaginer des parisiens devant une porte de metro qui reste fermee a l’heure de pointe… Et bien c’est pareil mais avec des jeeps. Ca se pousse, ca essaye de passer devant, sur les cotes, ca freine… Et tous ca dans un air surchargé en gaz d’echapement. Une voiture classique ne survivrait pas a une telle epreuve.

En arrivant sur Erlian, nous sommes etonnés qu’a chaques echanges en anglais, ceux ci ricannent a tout va. Un simple hello les fait rire. Tres tres peu parlent Anglais. Et des contacts avec eux, nous allons en avoir besoin car aux vue des enseignes et des panneaux ecrit en cyrilique ou mandarin, nous avons deja quelques problemes pour nous reperer. Heureusement, nous avons trouve une carte en anglais et un dico anglais chinois dans une librairie apres 3h de marche, quelques km a pied, des fausses directions indiquées et des incomprehensions. Meme quand un chinois ne connait pas l’endroit recherché, il donnera un indication! Meme totalement fausse. Pensez a demander a plusieurs personnes votre route.
A part ca, l’accueil est assez chaleureu et simple. Les bieres sont pas chers et la bouffe non plus!

Aujourd’hui nous prenons la route direction pekin avec quelques altes. Nous allons tester l’autostop en Chine. Verdict au prochain post.

En route pour la Chine

Demain, Michel nous quitte et nous embarquons dans un train pour la frontiere chinoise.
Au revoir la Mongolie.

5 jours autour du lac Ogii Nuur

Troisieme partie de notre periple dans l’Arkhangai, nous rejoignons le lac Ogii Nuur pour y passer quelques jours.

Pour rejoindre le Lac, 1 seule possibilite : trouver un chauffeur. Nous avons commence a nous debrouiller par nous meme mais notre Guide (saccaparant notre periple) nous a pris de court et nous a trouve une voiture contre de l’argent. Bizarrement, le chauffeur que nous avions trouve s’est desiste sous la pression de notre  »Guide » et nous n’avons donc pas eu d’autre choix que de passer par lui.

Donc direction le Lac sur une piste… moyenne 15km/h.

Arrives sur place, nous posons notre tente a proximite du  Lac. 25km2 dont l’activite principale est la peche a la ligne. Pas un arbre donc pas un pet d’ombre pour 5 jours d’ensoleillement intense. Rendez vous pris avec notre chauffeur 5 jours apres pour le retour vers Olzyit au meme endroit.

Une fois les tentes posees, premiere chose a faire, prendre un bain pour ce decrasser. L’atteinte de l’eau fut plus complique que prevu vue la zone de vase entre nous et elle. Nous nous frayons un chemin sur une zone plus seche pour enfin ce baigner dans une eau clair et chaude. Quel bonheur.

Le lendemain matin, nous partons pour une marche a pied charges de nos sacs pour faire le tour du Lac. Nous pensions le faire en 4 jours mais une seule journee a suffit. Nous replantons la tente dans une zone beaucoup plus deserte que la veille, sans camp de yourte et sans route. Un endroit calme et paisible mais venteux, ce qui nous a pousse a creuser un trou dans le sable pour y cuisiner notre  repas du soir.

Au petit matin, ravitaillement en eau dans une petite echoppe puis nous entamons notre route vers les montagnes situes au bord du lac. Nous souffrons ce jour la de la chaleur, du manque d’eau et du poid de nos sacs, ce qui nous oblige a nous stopper dans une vallee magnifique mais sans point d’eau a proximite.  1 litre pour trois jusqu’au prochain ravitaillement. Les gorges s’assechent. Le lendemain nous courons presque jusqu’au shop de la veille pour nous y abreuver. 1l d’eau ne fait pas plus de 2min. Nous y prenons un petit dejeuner a base de soupe de pate et de mouton (9h du matin). Ce jour la, nous posons les tentes non loin du shop, au vue la chaleur de plus en plus eleve avec un vent de moins en moins present. Nous y attendons la notre chauffeur qui n’arrive que le lendemain. Nous en profitons pour flaner, nous laver, reprendre des forces.

A l’arrivee de notre chauffeur, qui n’etait pas le meme qu’a l’allee mais celui qui s’etait desiste, accompagne de notre ex-Guide et d’un poivrot apercu dans un etat tres critique lors du Naadaam. Tous trois etaient encore soul de la veille (ou du Matin) a la Vodka. Le retour fut tres tres sport avec des enguelades, coups de poing entre eux et s’abreuvant encore de Vodka… Apres plusieurs interventions de notre part pour calmer l’atmosphere, nous les menacons de sortir de la voiture pour finir le chemin a pied. Les tension ce calme 5min puis reprennent aussitot. A l’arrivee, nous refusons de regler la somme prevu (vue le danger encouru) et rentrons dans des discutions tres houleuses et compliquees vue la barriere de la langue. Au final, nous finissons enfin par nous debarrasser definitevement de notre Guide. Le chauffeur nous invite dans sa famille pour s’excuser et se fait recevoir tres gracieusement par sa femme et se prend une enguelade royale. Nous passons le reste de la journee et la nuit dans cette famille qui fut tres agreable et accueillante. Nous y aidons a isoler le toit d’une yourte et passons beaucoup de temps avec les enfants.

Le lendemain, en route pour Ulanbator en Bus… encore une experience tres  »confortable » mais tres locale, donc en parfaite cohesion avec notre projet.

Le Naadaam

Nous avons donc continue sur le Naadaam la fete nationel Mongole qui a dure 2 jours. Nous avons decouvert les courses de chevaux ou plus exactement vu leurs arrivees apres 7 a 30km de distance montes par des enfants des fois ages seulement de 3 ans, ainsi que la lutte Mongole ou les lutteurs etaient vetus de jolies petits slipes tres moulants.

Nous avons plante nos tentes dans le  »jardin » d’une famille rencontree sur place, evitant ainsi notre guide. Une famille tres accueillante aussi, qui nous a emmene le soir dans un concert de danse et chant du folklore local dans la salle des fetes du village. Tres dur a apprecier vu le volume agressant nos oreilles et nous decouvront a la sortie les  »joies  » (degats) de la Vodka.

Les nuits etaient agrementees de concerts de chiens et de motos errantes.

Nous poursuivons apres ces 2 jours sur un periple au lac Ogii nuur en totale autonomie.

Une des familles de notre periple revu au Naadaam
La danse de l'aigle avant chaque combat et apres pour le vainqueur

9 jours de yourte en yourte

Nous voila de retour de notre periple dans les steppes Mongole.

Apres 8h de route en petite partie bitume et le reste chaotique, tant l’ouest reste peu desservi. Nous sommes arrives dans la 1er des 8 familles pour commencer notre periple de trek de yourte en yourte a pied.

120 km de steppes et petites montagnes, la plus haute atteignant les 2000 m. Nous avons marche en moyenne 3, 4h par jour qui nous ont laisse sur notre fin. Nous y avons fait tout au long de ce parcourt beaucoup de rencontres de nomades dans diverse conditions meteorologiques. 3 familles nous ont particulierement touche, par leur gentillesse, accueil, sympathie. Nous avons partage leur vie d’eleveur a travers les traies de chevres, vaches, juments, preparation du fromage, chercher les reserves d’eau a la riviere ou dans des puits, preparation des diners typiquement Mongole cuit au poel central de la yourte, nous avons pu gouter aux divers plats Mongoles qui tourne exclusivement autour du lait et du mouton (the au lait sale, beignet de mouton, lait de jument fermente (berk dit Celine), pates maison au mouton, raviolis au mouton, pain cuit vapeur(super bon dit Celine), biscuits accompagnes de croute de lait (entre creme fraiche et beurre), yaourte (le meilleur du monde dit Celine), vodka maison au gout indeterminable…. nous avons aussi goute aux bons lits bien dur des yourtes, planche de bois comme sommier avec un matelas de 2 cm d’epaisseur, sauf une nuit ou nous avons croise un lit a resort (youhou).

Nous avons appris a jouer aux yams a plusieurs familles ainsi que la sculpture sur ballon et quelques accrobaties. Nous avons joue au basket en plein milieu des steppes avec des panneaux de basket artisanaux et monte brievement a cheval (un de notre regret est de ne pas avoir pu faire de trek a cheval).

Nous y avons croise des paysages magnifiques a perte de vue sans jamais y croiser un touriste autre que nous. Pendant nos marches nous avons parfois du nous abriter dans des yourtes sur notre passage tellement la pluie et le vent etaient au rdv avec des moins de 10 degres et a d’autres moments des chaleurs atteignant les 35 a 40 degres.

La toilette  n’etait pas souvent au rdv et etions tres heureux d’arriver dans une famille se situant pres d’une riviere pour enfin y prendre un bon bain d’eau fraiche ( mike a decouvert la joie du nudisme en plein milieu des steppes), dans les autres familles nous nous contention d’un petit pot d’eau fraiche. Nous etions surpris par les toilettes des camps de vacances des orphelins et en fait ceux-ci sont les toilettes typiques des paysans et nomades.

Difficile pour nous de vous retranscrire precisement et en quelques mots nos ressentis mais nous en avons vraiment pris plein les yeux. Nous sommes ravi d’avoir enfin connu la vie Nomades et decouvrir ces paysages magnifiques.

Tout ce periple a etait accompagne d’un guide, Khuvagaa (ruyaga), ne parlant ni Francais ni Anglais, juste un petit guide de traduction nous a permis de communiquer avec lui et les familles, ce qui a engendre quelques difficultes de comprehension. Au debut de ce periple une tres bonne entente avec notre guide puis celle ci c’est degradee au file du temps.

Pour prolonge ce periple de 9 jours dans l’Arkhangai nous avons poursuivi par le Naadaam, la fete nationale sur le village d’Olzyit.

8h de route vers Olzyit
1er jour
1er camp de yourte
1er face a face
1er feu dans la yourte
1er rando
Ravitaillement d'eau
Rien de tel qu'un the au lait sale pour ce rechauffer
Khuvagaa notre guide
En mode je me rechauffe apres 3h de marche dans le froid et sous la pluie
khuvagaa Michel Dada
Les abats du mouton en notre honneur. Hummmmm
La seche du mouton a meme la yourte
Preparation du uurhul, fromage tres sec.