Inscrivez vous et recevez régulièrement un email vous indiquant où nous sommes

E-mail:

Inscription Désinscription

janvier, 2012

2012 a l’autre bout du monde

Nous sommes restés sur Phnom Penh presque une semaine. Comme a chaque fois dans les capitales, les journées ne sont pas assez longues pour pouvoir tout gérer.
Nous avions pris contact quelques jours avant notre arrivée avec des orphelinats et l’association humanitaire Project Abroad comme a notre habitude. Leur réponse a été très rapide et nous ont automatiquement calé deux dates.
La 1ere le 24 décembre, il nous faut donc assez urgemment trouver un lieu pour nous entrainer et répéter le numéro. Nous faisons plusieurs tentatives dans les parcs mais rien n’est adéquate. Nous décidons donc de nous diriger vers le stadium. La, Céline remarque la porte ouverte d’une salle de boxe, karaté, lutte. Nous rentrons, personne, Mike un peu hésitant ne sais pas trop, puis zut, si on dérange ils nous le diront, qui ne tente rien n’a rien. 1h30 de répète dans une salle matelassée, parfaite, avec miroirs, le top du top. Nous voila fin près pour le lendemain.
Nous jouons, le 1er jour, assez loin, a l’extérieur de la ville dans un orphelinat tenu par des Sœurs. Après une route assez sport derrière les scooters de nos deux accompagnateurs nous découvrons les lieux et les enfants. Ils sont ici atteint par le virus du VIH, d’autre sont handicapés. Nous partageons 1h de représentation devant une bonne 40ene de personnes. Ce fut encore un moment énorme. Un très jolie cadeau de Noël.
Le lendemain, c’est Noël, nous partons visiter le marché Russe et ses alentours. Pour terminer au soir, dans un petit resto Français, un superbe repas, avec du bon vin, du bon cognac, on s’en lèche encore les babines. Et oui on se fait plaisir. Et comme nous avons pu laisser croire a certain, nous avons laissé le riz de cote pour cette soirée.
Le 26, nous jouons cette fois ci a 10km de la, nous décidons d’y aller a vélo, ça nous fera un bon échauffement. C’est un petit orphelinat, tout mignon en majorité en plein air, avec un toit de paille sur pilotis qui se trouve être un peu bas. Il va nous falloir nous adapter, mais c’est pas plus mal. Nous jouerons aussi 1h. Les enfants ici sont orphelins et ont été récupéré dans la rue. Ils étaient une petit 30ene et beaucoup plus calme qu’au précédant mais ce qu’il n’empêche pas les cris et les rires de résonner. Nous aurons le droit a un petit cadeau aussi, ils nous chanteront de jolies chansons. Le petit pincement au cœur avant de partir et de les laisser la. Nous voudrions leurs donner tellement plus.
Nous revenons lessivé. Et demain nous attend 150 km pour rejoindre la cote sud.
Au final nous n’avons pas vu, pas pu voir beaucoup de la capitale. Mais notre Noël a été plus que fantastique. Merci Project Abroad, merci les enfants et toutes les personnes y travaillant pour leur offrir une possibilité d’avenir.
Nous partons des le 27 décembre en direction du sud pour rejoindre la mer, sur Kep, et fêter le nouvel an. Nous nous arrêtons dans une jolie guest house très verdoyante tenu par un Français. Nous prenons aussitôt la direction de la mer pour découvrir les environs, les plages. ll n’y en aura qu’une, petite et pas propre. Nous sommes assez déçus, nous pensions en profiter pour pratiquer le portée acrobatique, baignade, farniente… mais c’est impossible. Pfffff.
Nous partons le lendemain, direction la frontière Vietnamienne pour prolonger nos visas cambodgien d’un mois. Nous faisons appel a une agence sur le bord de la mer proposant un aller retour et nous aidant pour la paperasse. A notre habitude, nous négocions les tarifs, normal. Ça devrait nous prendre une heure nous dit elle. Nous embarquons dans un mini bus et la commence les démarches. Arrivés a la frontière on tamponne nos visas de sorti coté Cambodge et direction le « no mans land ». Nous voila devant le guichet pour recevoir le tampon d’entrée/sortie Vietnamien. Normalement la ville frontalière accepte une durée de 15 jours de visas gratuit. Mais le douanier n’accepte pas. Nous voila sans visas, bloqué entre deux frontières et sans la possibilité de sortir ou de revenir sur nos pas. Nous restons la 2 heures a discuter, pour voir enfin le douanier nous demander 5$ par personne. Le ton monte, une vraie tête de mule ce douanier. Après ça le chauffeur du mini bus et le guide travaillant pour l’agence, nous rejoignent se demandant ce qu’il se passe. Au final tout s’arrange moyennant paiement. Nous demanderons a l’agence de nous rembourser et ce fut sans mal. Au final ça nous aura pris 6h au lieux d’une.
Sur Kep, nous rencontrons un couple de français traversant l’Asie en tandem pour leur voyage de noce. Nous partagerons une très bonne soirée en leur compagnie et nous nous grefferons a eux pour le nouvel an avec d’autres français , dont un autre couple voyageant aussi a vélo.
Au programme soirée au bord de l’eau, barbecue, apéro, dessert chocolat, tout le monde ramène une ou deux bouteilles de vin. Une soirée agréable malgrés un regret sur la qualité du repas organisée par le resto. Après le repas direction la place du marché au crabe ou ce déroule une petite fête avec feu d’artifice (très roots) et musique Cambodgienne. La danse est au rdv. Nous apprendrons des le lendemain que c’était le balle des policiers. Nous étions d’ailleurs très surpris de les voir se trémousser sur la piste. Tout a une explication.
Nous rencontrons aussi Stéphane, un expatrié français qui a ouvert le fameux magasin bar, Lili perle, ou nous pouvons avec un très grand choix de perles originales, créer de jolie bijoux. Tres bonne idée agréable pour ces dames et pour ces messieurs restant a siroter un verre avec Stéphane, un gars des plus gentil et accueillant. Merci Stéphane pour ces jolies, sympathiques moments passés en ta compagnie et celle de ta chérie. Et un grand merci pour cette superbe vielle valise que tu nous a si gentillement offert, nous l’avons customisé pour nos spectacles, elle déchire.
Il nous faut une journée pour récupérer de notre soirée du nouvel an, puis direction sur Battambang pour notre rendez-vous avec le cirque Phare Ponleu Selpak qui a lieu dans 3 jours. Nous décidons d’embarquer les vélos dans un bus et ferons une courte halte sur Phnom Penh pour y visiter le musée S21, une ancienne école qui a servie de lieu d’emprisonnements, de tortures et d’assassinats par les Khmers Rouge pendant le régime de Polpot. Des centaines d’images très choquantes illustrant les atrocités sont exposées dans les différents bâtiments.
Des le lendemain, direction Battambang en bus. Trajet de 5h qui durera au final 7h après un problème technique sur un amortisseur. Vue l’état de la route et la façon de rouler du chauffeur, cela ne nous a pas étonné. Heureusement que les chauffeurs sont touche a tout et il réparera lui-même la panne. Nous arrivons a la nuit tombée dans cette ville ou nous allons passer plusieurs jours pour travailler dans l’école de cirque. Nous avons hâte.

Nous vous souhaitons a tous une excellente nouvelle année 2012.
A très bientôt…

Orphelins Phnom Penh
Orphelins Phnom Penh
Les enfants s'occupent en nous attendant
Bour et Lingueur dans leurs habits de lumiere
En pleine accrobatie la veille de Noel
1ere partie, l'Echauffement clownesque
Les enfants et nous
Entretien roue arriere de Mike, 2 rayons et nouvelles billes
Panier de crabes sur Kep
Brochettes sur le marche aux crabes
Bateaux en face marche aux Crabes
Couche de soleil sur Kep
Couche de soleil sur Kep
Couche de soleil sur Kep
Famille de singes sauvage sur Kep
S21 - Photos de prisonniers
S21 - Photos de victimes torturees
S21 - Photos de prisonniers
S21- Interdiction de rire (on a pas trop envi)
S21 - Les cachots
Panne de bus sur la route de Battambang